L’homme qui a vendu sa peau

Kaouther Ben Hania

Sam Ali, jeune syrien sensible et impulsif, fuit son pays pour le Liban afin d’échapper à la guerre. Pour se rendre en Europe et vivre avec l’amour de sa vie, il accepte de se faire tatouer le dos par l’artiste contemporain le plus sulfureux au monde. En transformant son corps en une prestigieuse œuvre d’art, Sam finira toutefois par découvrir que sa décision s’est faite au prix de sa liberté.

Inspirée d’une histoire vraie et servie par une mise en scène brillante, voici une fable aussi déroutante qu’audacieuse et intrigante. On y traite aussi bien du pouvoir de l’art que du regard occidental sur les réfugiés. Un reflet dérangeant de notre monde. Où s’arrêtent les limites de l’acceptable ?

Drame de - Allemagne - 2020 / 1h48 - VOST

2 août 2024 - 18:30 - Grange de la dîme